Sefer Torah

Au dessus et en dessous des tables de la loi sur le boitier il était imprimé:

KI LEKAH TOV NATATI LAHEM TORATI AL TAAZOVOU 

Un verset biblique (Proverbes IV,2) qui se chante dans les communautés ashkénazes (au moins) au moment ou on remet le Sefer Torah dans l'Arche après la lecture sabbatique et qui signifie : Car je vous ai donne un bon enseignement, n'abandonnez pas Ma Torah. Traduction Denis Kassel

***


L’Association Jacques Bergier certifie sur l’honneur que la Sefer Torah provient de chez Monsieur Jean-Marie Thomasset à 03220 Chatelperron. Monsieur J.- M. Thomasset la détient lui-même du cousin de son père, Monsieur François Thomasset. Elle a été sortie de l’oubli le 6 octobre par le Président de l’Association Jacques Bergier contre la modique somme de 30€.La Torah a appartenu à Monsieur Rosenblack (?), ingénieur aux mines de charbon de Moncombroux – les – mines (03). Ce juif français a été averti par des Résistants de sa très proche arrestation par les nazis. Il a eu juste le temps de prendre le strict minimum et fuir à travers les bois. L’ingénieur est revenu après la guerre jusqu’à la fermeture de la mine en 1948.Nous certifions que l’Association Jacques Bergier ne connaît ni Monsieur Rosenblack, ni sa descendance éventuelle. Nous savons cependant que Monsieur Rosenblack l’a donnée à Monsieur François Thomasset déjà cité.Aussi nous la remettons à Mme Ethel Obadia, afin qu’elle puisse la donner à l’Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne (AJTM).
***
Voici le texte qui certifie la provenance de la Sefer Torah. Elle a été apportée le 9 octobre 2007 à Paris à la boutique "Antiquité du 12ème", 12, bd de Reuilly Paris 12ème